Caroline Donohue

Analyste de SIG

DNV GL, à Montréal, Québec (Habitant actuellement à Nairobi, Kenya)

La fascination de Caroline Donohue pour l’endroit et le lieu l’a attirée vers une carrière dans les Systèmes d’information géographique (SIS). Bollée autoproclamée des cartes, Mme Donohue a obtenu son baccalauréat ès arts en Études en développement international et en géographie (Université McGill) puis est allée faire une maîtrise en Systèmes d’informatique géographique et observation de la terre pour la gestion et la modélisation environnementales par le truchement du Programme Erasmus Mundus (Université de Southampton et Université Lund). Mme Donohue aime la nature dynamique de son travail d’analyste de SIG chez DNV GL où elle examine les données spatiales pour optimiser les sites de projets pour des ressources renouvelables à grande échelle dans des endroits situés partout sur la planète. Mme Donohue habite actuellement à Nairobi, au Kenya, où elle s’immerge dans la culture du pays.

1. Pouvez-vous décrire votre cheminement de carrière depuis l’obtention de votre diplôme?

Je suis revenue à Montréal après avoir terminé mon programme de maîtrise en Europe, en 2012. À cette époque, tout juste avant l’énorme chute des prix du pétrole, la plupart des emplois dans le domaine des SIG au Canada étaient à Calgary et je ne souhaitais pas déménager. J’ai finalement trouvé l’emploi rêvé, travaillant

avec des ressources d’énergie renouvelable. C’était un poste de débutante avec une courbe d’apprentissage très intensive. J’ai acquis plus de connaissances spécialisées au cours des six premiers mois dans ce poste que durant l’ensemble de mon programme de maîtrise. C’était une période difficile. Je faisais également la transition d’un programme fortement axé sur la recherche vers le monde de la consultation qui a un rythme effréné et qui est souvent sensible au temps. Il m’a certainement été très utile de parler à mes amis et à mes collègues; ils comprenaient que la transition était difficile.

2. De quelle manière votre programme vous a-t-il préparé à votre carrière?

Mes deux diplômes m’ont bien préparée pour ma carrière professionnelle. Un bon nombre de mes cours de premier cycle n’étaient pas reliés à mon travail actuel, mais ils m’ont préparée à travailler dans un environnement rigoureux, au rythme effréné et concurrentiel. McGill m’a inculqué une bonne éthique de travail. Durant ma maîtrise, l’expérience de créer ma propre structure et de travailler sur un projet de thèse individuel et à long terme m’a permis de connaître le travail à distance et le travail pour moi-même. J’ai également développé un réseau intime de personnes du domaine des SIG, chacune travaillant dans un domaine différent et habitant un pays différent.

 

3. Avec le recul, qu’auriez-vous fait de façon différente?

J’aurais entrepris mes études de premier cycle en géographie dès le début. Je me suis d’abord inscrite à un programme de Développement international qui était relié à mes études au CEGEP. J’apprenais beaucoup de choses intéressantes, mais rien de concret ou d’applicable. J’ai ressenti la même chose au début de mes études en géographie, mais à chaque cours de géographie que je suivais, je me sentais de plus en plus inspirée. Je me rappelle de m’être assise avec un conseiller en orientation et d’avoir constaté la différence frappante entre mes cours en développement international et mes cours en géographie. Il était assez évident que c’était la géographie qui me convenait le mieux. Je me serais également motivée à être plus habile à programmer puisque plusieurs emplois en SIG impliquent certains aspects de programmation.

 

4. Avez-vous un conseil à donner aux étudiants qui souhaitent faire une carrière gratifiante en géographie?

Faites une carrière en géographie. Dès le début des études menant à votre diplôme, prenez connaissance des possibilités de carrières qui s’offrent à vous et posez des questions aux gens sur la manière dont ils sont arrivés là où ils sont maintenant. En géographie, il n’y a pas d’étapes définies pour atterrir dans ce premier emploi et ainsi, il y a un vaste éventail d’options. Une grande partie des études en géographie, particulièrement en géographie humaine, consiste surtout à vous ouvrir les yeux pour examiner les diverses facettes et perspectives en jeu dans tout scénario. Il est essentiel d’examiner les problèmes dans une perspective géographique et multidisciplinaire. Cette flexibilité est un atout et elle est l’un des avantages d’un diplôme en géographie.

Contactez-nous

L'Association Canadienne des Géographes


Tél: (613) 562-5208
Courriel: info@cag-acg.ca
Adresse​​​​​​: 
60 University Private, 

Pavillon Simard, Salle 031

Ottawa, ON  K1N 6N5

Connectez avec nous
  • facebook
  • Twitter
D'autres liens

© 2019 Canadian Association of Geographers/Association Canadienne des Géographes