Kari Johnston (à droite)

et son associée Courtney Quinn (à gauche)

Boulangerie et restauration en gros, copropriétaire
The 14 Acre Farm à Haines Junction, Territoire du Yukon

Kari Johnston intègre la géographie à sa vie et à sa vision du monde. À titre d’étudiante en Études environnementales en géographie, Systèmes d’établissement et développement (Université de Waterloo), Mme Johnston était profondément intriguée par l’écosystème plus large de l’université et elle a activement examiné son rôle à l’intérieur de celle-ci en participant à la gouvernance étudiante. Mme Johnston voulait comprendre de première main les liens, les relations et les perspectives en jeu. Elle a suivi un modèle similaire lorsqu’elle est entrée dans la population active et qu’elle était fascinée par l’influence réciproque des divers systèmes dans chacune de ses expériences professionnelles, que ce soit dans les soins de santé, le tourisme, l’éducation, les mines ou la restauration. Pour Mme Johnston, l’histoire, la géographie et la possibilité d’appendre et de croître étaient intégrées dans chaque milieu de travail. Maintenant, à titre de copropriétaire d’une exploitation agricole de 14 acres au Yukon, Mme Johnston utilise sa formation en géographie pour poser des questions importantes et prendre des décisions qui appuient l’économie locale du Nord.


1. Comment avez-vous intégré la géographie à votre travail?

À titre de propriétaire d’entreprise sur le territoire traditionnel des Premières Nations, ma formation en géographie me rappelle de considérer les responsabilités qui m’incombent parce que je suis

ici. Je vis à Haines Junction, une petite ville saisonnière située à la jonction de deux autoroutes. Plusieurs de nos entreprises sont saisonnières et répondent aux besoins du marché touristique relié au parc national et réserve de parc national du Canada Kluane. Comme entreprise, nous essayons de faire les choix qui sont les moins coûteux. Mais nous prenons parfois des décisions qui sont meilleures pour la croissance et le soutien de l’économie locale du Nord. Dans la mesure du possible, nous essayons de faire nos achats chez des producteurs locaux et de développer un lien étroit avec la communauté locale. Même si nous payons plus cher pour des produits locaux, c’est un choix qui encourage la création d’un plus grand nombre d’emplois dans notre communauté.

2. De quelle manière vos programmes vous ont-ils préparée à votre carrière?


Dans un cours d’introduction à la géographie, le professeur a dit que les géographes sont des médiateurs parce que nous comprenons chaque système, qu’il soit économique, humain ou physique, à partir de multiples perspectives. Cette compétence fait en sorte que les géographes sont des experts pour rassembler divers groupes de personnes. J’ai certainement mis à l’épreuve cette idée de créer des conversations de rapprochement et de trouver des similarités alors que j’étais à l’université. C’est une compétence que j’ai intégrée à tous les emplois que j’ai occupés et cela a fait de moi une employée précieuse. Maintenant, à titre de propriétaire d’entreprise, je travaille toujours avec des personnes qui ont des formations et des professions différentes. Une partie intrinsèque de mon travail est de trouver des points en commun avec les gens, car cela les met plus à l’aise.
 

3. Avec le recul, qu’auriez-vous fait de façon différente?


Je souhaiterais avoir été plus attentive durant les cours de statistiques. J’étais tellement intéressée à la géographie humaine et économique que j’ai suivi le strict minimum des cours obligatoires dans tous les autres domaines. Une meilleure compréhension de la façon d’analyser les données aurait pu nous aider dans la courbe d’apprentissage de la compréhension de nos données commerciales. Lorsque nous avons lancé l’entreprise, nous avions beaucoup de choses à apprendre au sujet des coûts opérationnels, des coûts des aliments et des économies d’échelle. Nous nous améliorons beaucoup à ce niveau, mais il est très difficile de faire de l’argent dans l’industrie alimentaire, où que l’on soit en Amérique du Nord, mais cela devient de plus en plus complexe dans le Nord où, la moitié du temps, nos produits alimentaires n’arrivent pas ou arrivent périmés ou avariés. C’est à ce moment que nous commençons à avoir des conversations au sujet de la façon d’avoir un approvisionnement local de nos ingrédients alimentaires.

 

4. Avez-vous un conseil à donner aux étudiants qui souhaitent faire une carrière gratifiante en géographie?

Je pense que la vie est toujours ce que vous en faites et ainsi, le temps que vous passez à l’université est également ce que vous en faites. À titre d’étudiant en géographie, vous êtes formé à penser au système plus global, alors commencez à penser à vous-même de cette façon. Évitez de penser exclusivement à vos études. Engagez-vous dans la communauté universitaire et participez à la communauté à l’extérieur de l’université. Vivez véritablement dans cet espace. Soyez vous-même, à ce moment, dans ce contexte et dans cet environnement.

Contactez-nous

L'Association Canadienne des Géographes


Tél: (613) 562-5208
Courriel: info@cag-acg.ca
Adresse​​​​​​: 
60 University Private, 

Pavillon Simard, Salle 031

Ottawa, ON  K1N 6N5

Connectez avec nous
  • facebook
  • Twitter
D'autres liens

© 2019 Canadian Association of Geographers/Association Canadienne des Géographes