Maude-Élaine Levert Martin

Inspectrice en bâtiment et environnement

Municipalité de Blue Sea à Blue Sea, Québec

Avant même d’obtenir son diplôme en Géographie et aménagement durable de l’Université du Québec à Chicoutimi, Maude-Élaine Levert Martin travaillait sur des projets concrets dans sa municipalité régionale de comté (MRC). Depuis, elle a été inspectrice pour diverses municipalités avant de déménager dans la région de l’Outaouais et d’obtenir un poste à la Ville de Gracefield. Dans ce poste, Mme Levert Martin est responsable du service d’urbanisme. Elle avait l’opportunité de faire beaucoup de cartographie en utilisant des logiciels de géomatique et de travailler sur des lois qui influent sur la qualité de l’environnement et la planification. Présentement, elle occupe un poste d’inspectrice en bâtiment et environnement à la Municipalité de Blue Sea, où elle applique la réglementation d’urbanisme par l’émission de permis et de certificats, puis en effectuant des inspections sur le terrain.

 

1. Pouvez-vous décrire votre cheminement professionnel depuis que vous êtes diplômée?

 

La MRC du Fjord-du- Saguenay m’a embauchée comme inspectrice adjointe en bâtiment grâce, en partie, au programme technique en urbanisme que j’ai suivi au Cégep de Jonquière. Mes études de premier cycle en Géographie et aménagement durable ont elles aussi abordé l’urbanisme, alors cela correspondait tout à fait avec mes objectifs professionnels. Quand j’y repense, ce

poste était la meilleure façon de commencer dans mon domaine.

2. Quelles compétences auriez-vous aimé apprendre pendant vos études qui vous auraient aidé dans le marché du travail d’aujourd’hui?

Si on ne m’avait pas offert mon poste à la MRC, j’aurais aimé avoir plus d’aide sur la façon de trouver des offres d’emploi dans l’ensemble de la province de Québec. En sortant de l’université, on ne sait pas toujours où chercher des emplois, ni comment le faire, alors ce type de service aurait vraiment été précieux.

 

3. De quelles manières votre programme vous a-t-il préparé pour votre carrière?

 

Je me sens beaucoup plus à l’aise d’analyser et d’interpréter des dossiers ainsi qu’à rédiger des rapports.

Lorsque je travaille sur le terrain, il est beaucoup plus facile pour moi de comprendre les éléments naturels avec lesquels nous travaillerons, en particulier les cours d’eau et les diverses essences d’arbres. Une grande partie du travail est liée à la géomorphologie et à l’écologie, qui aident tous deux beaucoup.

 

4. Avez-vous des conseils à donner aux étudiants qui souhaitent se forger une carrière gratifiante en géographie?

 

Je recommande vivement à quiconque est intéressé par une carrière en urbanisme et environnement de suivre un programme technique au niveau collégial avant d’entreprendre des études de premier cycle universitaire, parce que ces programmes se complètent vraiment bien. Beaucoup de collègues avec qui j’ai discuté pendant que je faisais mon baccalauréat ont dit qu’ils regrettaient de ne pas avoir d’abord suivi le programme technique.

Contactez-nous

L'Association Canadienne des Géographes


Tél: (613) 562-5208
Courriel: info@cag-acg.ca
Adresse​​​​​​: 
60 University Private, 

Pavillon Simard, Salle 031

Ottawa, ON  K1N 6N5

Connectez avec nous
  • facebook
  • Twitter
D'autres liens

© 2019 Canadian Association of Geographers/Association Canadienne des Géographes