Kamilla Milligan (anciennement Bahbahani), PhD

Gestionnaire au Bureau des droits de la personne et de l’équité

Université de Victoria, Victoria, Colombie-Britannique

Kamilla Milligan n’avait jamais suivi de cours de géographie avant de décider d’entreprendre des études de premier cycle en géographie à l’Université de la Colombie-Britannique (UBC). Durant sa dernière année du secondaire, elle a commencé à entendre ses pairs parler de toutes les choses extraordinaires qu’ils apprenaient dans leurs cours de géographie, qui consistaient en grande partie de cours de géographie physique et de géographie culturelle. Mme Milligan, qui se considérait elle-même un peu une jeune environnementaliste à l’époque, a réalisé qu’elle était vraiment très intéressée par tout ce qu’ils étudiaient, des modèles météorologiques aux plantes et à la culture. Cet éveil l’a finalement incitée à faire une maîtrise en géographie culturelle à l’Université de Guelph.

1. Pouvez-vous décrire votre cheminement de carrière depuis l’obtention de votre diplôme?

Mon cheminement de carrière a été un peu erratique. Après avoir obtenu mon doctorat en Services urbains et en Éducation à l’Université Old Dominion, j’ai enseigné pendant quelques années dans un programme d’éducation au Mississippi. Cette expérience a été formidable, mais cela ne me convenait pas alors je suis revenue au Canada et j’ai travaillé à titre de chargée de cours à temps partiel en géographie à l’UBC Okanagan durant une année. Je me suis ensuite jointe au Bureau de l’équité de l’université et

j’y ai travaillé durant environ quatre ans avant d’être mise à pied à la suite d’un plan de restructuration. À ce moment, j’ai décidé de lancer une société de conseil qui mettait l’accent sur les droits de la personne, l’équité et l’inclusion pour des organisations et des milieux de travail et cette société m’a finalement menée à mon poste actuel à l’Université de Victoria.

2. Quelles sont les ressources offertes par vos universités qui vous ont aidé à trouver un emploi après l’obtention de votre diplôme?

Ceci a été l’un de mes plus grands regrets. Il y avait des ressources, mais je n’ai pas vraiment su comment en tirer avantage et obtenir du soutien. Après avoir obtenu mon diplôme, j’ai pu trouver un emploi qui était passionnant, mais qui s’est malheureusement révélé être la mauvaise concordance pour moi.

3. Quelle est la relation de votre carrière avec la géographie?

Les façons dont la culture sert de lentille à travers laquelle les gens voient le monde continuent d’être un principe important dans mon travail, un principe que de nombreuses personnes ne semblent pas comprendre pleinement. Il y a une relation très générale entre les études et la façon dont je peux parler du monde de manière critique dans mon milieu de travail, tout en demeurant ouverte à différentes perspectives et à différents points de vue. La géographie m’a aidée à reconnaître que mon expérience n’est qu’une des nombreuses réalités humaines différentes; d’une certaine façon, cette compréhension me permet plus facilement d’éviter de me voir comme étant unique et d’améliorer ainsi ma relation avec les autres.

4. Avez-vous un conseil à donner aux étudiants qui souhaitent faire une carrière gratifiante en géographie?

Apportez vos propres expériences et vos propres opinions dans la salle de classe, même si elles ne sont pas toujours les bienvenues. Juste parce que le professeur décrit les choses d’une certaine façon, cela ne veut pas dire que ça correspond à la réalité. Juste parce qu’une institution en entier est structurée de manière à valoriser certaines choses ne veut pas dire que ces choses sont les plus importantes. Parallèlement, il est important d’avoir l’humilité de toujours être prêt à apprendre. Par exemple, si vous êtes de l’Amérique du Nord, vous aurez une approche centrique occidentale envers la façon de faire les choses, mais cela n’est certainement pas la seule façon d’envisager des enjeux plus importants. Les choses avec lesquelles vous êtes le plus en désaccord peuvent être celles où vous êtes le plus en mesure d’apprendre. La géographie est très bien positionnée pour enseigner aux gens de changer le monde. Lorsque les étudiants apportent leur propre vécu dans la salle de classe et cessent de s’inquiéter de ce sur quoi portera leur examen, c’est à ce moment que le véritable apprentissage et le véritable changement commencent à se produire.

Contactez-nous

L'Association Canadienne des Géographes


Tél: (613) 562-5208
Courriel: info@cag-acg.ca
Adresse​​​​​​: 
60 University Private, 

Pavillon Simard, Salle 031

Ottawa, ON  K1N 6N5

Connectez avec nous
  • facebook
  • Twitter
D'autres liens

© 2019 Canadian Association of Geographers/Association Canadienne des Géographes