Amelia Peres

Coordonnatrice de durabilité alimentaire à McGill
Le Groupe Compass Canada à Montréal, Quebec

 

Amelia Peres est très reconnaissante d’avoir trouvé la géographie parce que sa vaste étendue lui a permis de demeurer malléable alors que ses intérêts changeaient et se développaient tout au long de l’année. La passion de Mme Peres pour la durabilité alimentaire s’est développée naturellement à partir de ses beaux souvenirs de rassemblements autour de bons repas et de leur importance culturelle. Même durant le temps qu’elle a passé à l’université (baccalauréat ès arts avec spécialisation en géographie à l’Université McGill), Mme Peres s’est sentie la plus heureuse et le plus à l’aise lorsqu’elle était activement impliquée dans des projets d’aliments et de durabilité sur le campus. Mme Peres occupe présentement la fonction de coordonnatrice de la durabilité des services alimentaires de McGill et prend plaisir à s’impliquer dans des projets communautaires.

 

1. Pouvez-vous décrire votre cheminement de carrière depuis l’obtention de votre diplôme?

 

Je travaillais déjà activement dans le domaine de la durabilité alimentaire lorsque je fréquentais l’université. J’ai travaillé avec un groupe appelé Campus biologique pour offrir aux étudiants des options d’aliments biologiques locaux à des prix abordables. Par la suite, j’ai participé pendant un semestre à des études sur le terrain au Panama, faisant des recherches sur l’agriculture et l’adaptation aux changements climatiques. Je suis revenue à

Montréal et j’ai commencé à travailler pour le marché des agriculteurs à titre de coordonnatrice, m’impliquant dans la sécurité alimentaire et la durabilité alimentaire à un niveau local et regroupant l’ensemble de mes expériences. Vers la même époque, j’ai également commencé ma recherche spécialisée dans le domaine de la sécurité alimentaire mondiale et de ses interactions avec les changements climatiques. Plus tard la même année, mon poste actuel a été affiché et il a immédiatement attiré mon attention. Le poste m’a permis d’appliquer mes compétences dans un milieu professionnel où j’ai appris le fonctionnement interne de l’approvisionnement institutionnel.

2. Comment intégrez-vous la géographie à votre travail?   

 

Les aliments sont intrinsèquement géographiques. En géographie, nous parlons de l’emplacement de même que du lieu. L’emplacement est l’endroit où quelque chose est sur une carte alors que le lieu concerne son importance culturelle et ce qu’il signifie pour les gens dans cette collectivité. Par exemple, une quantité importante d’aliments a été produite en Colombie-Britannique, elle est traitée localement au Québec et elle est étiquetée comme étant locale. En conséquence, les aliments semblent locaux sur le papier en ce qui a trait à leur emplacement, mais ne sont pas locaux en ce qui a trait à leur lieu. Même lorsqu’il s’agit de définir ce que signifie local, la distance n’est qu’un seul des éléments, de sorte que nous devons aborder ces concepts de façon critique.

 

3. En regardant en arrière, qu’auriez-vous fait différemment?

 

Je ne me serais pas autant inquiétée de mes perspectives de carrière. Il peut être angoissant de lutter avec des pensées de sécurité d’une carrière future puisqu’il y a très peu d’emplois affichés spécifiquement pour les géographes. Cela m’a effrayée parce que je ne savais pas si j’étais le genre de personne qui peut créer un emploi pour elle-même. Mais il est possible d’être guidé et vous trouverez une passion. Durant vos études universitaires, vous avez de nombreuses occasions de tester différents intérêts chaque nouveau semestre. Vous pouvez continuer à développer des compétences et à faire des liens et votre conseiller en programmes peut vous aider à découvrir des possibilités d’emploi. Plusieurs diplômés en géographie que je connais ont trouvé et font activement quelque chose qui leur tient à coeur.

 

4. Avez-vous des conseils pour les étudiants qui désirent poursuivre une carrière satisfaisante en géographie?

 

Ceci semble comme une si petite partie du processus visant à trouver un emploi, mais utilisez les services de planification de carrière et apprenez comment rédiger un bon C.V. J’ai reçu tant de C.V. de personnes qui sont probablement extrêmement qualifiées, mais qui sont incapables de présenter cela dans leur C.V. – soit parce qu’il y a trop d’information ou pas assez. Une personne qui a un C.V. bien rédigé, mais qui manque d’expérience, réussira beaucoup mieux qu’une personne qui a un C.V. désordonné qui a plus d’expérience.

 

Alors, n’ayez pas peur de demander des occasions d’emplois rémunérés si vous ne pouvez pas faire du bénévolat. Acceptez les petites possibilités d’emploi et utilisez-les comme un tremplin vers des possibilités d’emploi plus importantes. Un jour ou l’autre, vous en arriverez à un point où vous aurez acquis les compétences et l’expérience nécessaires pour travailler dans le domaine auquel vous rêvez.

Contactez-nous

L'Association Canadienne des Géographes


Tél: (613) 562-5208
Courriel: info@cag-acg.ca
Adresse​​​​​​: 
60 University Private, 

Pavillon Simard, Salle 031

Ottawa, ON  K1N 6N5

Connectez avec nous
  • facebook
  • Twitter
D'autres liens

© 2019 Canadian Association of Geographers/Association Canadienne des Géographes