top of page

Niiyokamigaabaw Deondre Smiles

Géographe autochtone et professeur adjoint

Je suis une géographe autochtone dont les recherches se situent à l'intersection de plusieurs domaines, notamment les géographies autochtones critiques, les interactions humain-environnement, l'écologie politique, la préservation des ressources culturelles tribales et les études sur la science et la technologie. Mes recherches actuelles sont centrées sur l'étude des écologies et des économies politiques de la mort autochtone et des relations autochtones à l'espace en général. Je m'efforce de comprendre comment l'État colonial colonisateur conçoit l'agence politique de la mort autochtone et étudie les liens entre la gestion des ressources culturelles "traditionnelles", telles que la protection et la préservation des lieux de sépulture/sites, et la protection de l'environnement vivant, y compris la parenté autre qu'humaine (animaux, plantes, eau). Je soutiens que ces processus éclairent finalement la façon dont de nouvelles possibilités politiques peuvent être créées pour tous les êtres vivants, humains et autres, à l'ère de la crise climatique. Ce travail fait partie d'un programme de recherche plus large qui s'étend sur plusieurs années et qui se concentre sur les contestations entre autochtones et colons concernant les vestiges et les lieux de sépulture autochtones. Mon travail se concentre principalement sur l'Amérique du Nord, en particulier sur la région de la mer des Salish (Colombie-Britannique/Washington) ainsi que sur le Minnesota et l'Upper Midwest, mais je suis également très intéressée par la découverte de la manière dont tous ces processus se déroulent dans des contextes globaux.

NiiyokamigaabawDeondreSmiles-049 - Deondre Smiles (1).jpeg

1. Avez-vous des conseils à donner aux chercheurs en début de carrière qui souhaitent s'établir dans le domaine de la géographie ?

N'ayez pas peur de rechercher des opportunités dans votre domaine d'intérêt - rencontrez des gens ! Créez des réseaux ! Saisissez les opportunités qui se présentent - vous ne saurez jamais où elles peuvent vous mener !

2. Quelles sont les compétences que vous auriez aimé acquérir au cours de vos études qui vous auraient aidé sur le marché du travail actuel ?

J'aurais aimé en savoir plus sur le « curriculum silencieux », c'est-à-dire toutes les choses que l'on est censé connaître lorsqu'on est sur le marché du travail ou que l'on commence à travailler. Cela m'aurait permis de gagner beaucoup de temps pour m'établir !

 

3. Qu'est-ce qui vous a motivé à poursuivre une carrière en géographie ?

J'ai grandi en aimant les cartes et en apprenant à connaître les gens, les lieux et les relations avec l'espace ! La géographie est une matière dans laquelle j'ai naturellement excellé, tant à l'école primaire qu'à l'université, et lorsque le moment est venu de décider ce que je voulais faire, le choix a été facile !

 

4. Pouvez-vous nous parler d'un moment ou d'un projet important de votre début de carrière qui a eu un impact profond sur votre recherche ?

Lorsque je faisais ma recherche de thèse, j'ai eu une interaction avec une communauté dans laquelle je travaillais qui a changé mon point de vue. Je m'étais rendue sur place pour effectuer des recherches sur les perturbations des sites funéraires, mais la communauté m'a montré que ses méthodes de prévention des perturbations des sites funéraires s'étendaient également à la protection de l'environnement vivant - cela m'a permis de comprendre différemment les cycles de vie et les relations avec l'espace, et m'a orientée vers la direction que je prends actuellement dans mon travail !

 

5. Quels conseils donneriez-vous aux chercheurs en début de carrière qui affrontent les défis du monde universitaire et de la recherche ?

Veillez à prendre le temps de prendre soin de vous-même - la publication, la recherche et l'établissement de relations sont importants, mais il est tout aussi important de prendre soin de votre esprit, de votre corps et de votre âme - prendre le temps de se ressourcer peut vous aider à rester concentré et à éviter l'épuisement professionnel.

6. Pouvez-vous donner des exemples de la manière dont les résultats de vos recherches ont été appliqués à des situations réelles ou à l'élaboration de politiques ?

Mon travail sur les géographies autochtones de l'espace extra-atmosphérique a été largement cité dans les médias populaires lorsqu'il s'agit de réfléchir à la manière dont nous nous engageons dans l'exploration de l'espace extra-atmosphérique - un travail vraiment cool !

7. Y a-t-il des conférences, des revues ou des ressources spécifiques que vous recommandez pour vous garder au courant des tendances et des recherches les plus récentes dans le domaine de la géographie ?

L'ACG et l'AAG sont de très bonnes conférences auxquelles vous pouvez assister. Je vous recommande également de lire des revues comme « Geoforum », « Dialogues in Human Geography », la série « Environment and Planning », et Geographies canadiennes !

8. Selon vous, quel est l'avenir du domaine de la géographie, en particulier en ce qui concerne les technologies et méthodologies émergentes ?

Je pense qu'à mesure que nous avançons dans l'avenir, les perspectives autochtones seront de plus en plus considérées comme essentielles pour comprendre les défis environnementaux auxquels nous sommes confrontés !

Contactez-nous

L'Association Canadienne des Géographes

Courriel

info@cag-acg.ca
Adresse​​​​​​

PO Box 25039 

Welland RPO Rose City, ON  L3B 6G9

Connectez avec nous
  • Facebook
  • Twitter
  • Instagram
D'autres liens
bottom of page