Shirley Zhang

Commis-chef adjoint
Forces armées canadiennes - Ministère de la Défense nationale à Montréal, Quebec

Shirley Zhang cherche continuellement des façons d’intégrer les pratiques interdisciplinaires à la fonction publique. Sa curiosité se manifeste dans ses études de premier cycle (baccalauréat ès arts et baccalauréat ès sciences à l’Université McGill) en géographie, environnement et études en développement international. Mme Zhang a tiré profit de nombreuses possibilités uniques durant ses études de premier cycle, exploitant pleinement ses passions tout en développant diverses compétences axées sur la recherche. Mme Zhang est actuellement commandante en second de la Salle des rapports dans l’unité de la Première réserve au sein des Forces canadiennes.

 

1. Pouvez-vous décrire votre cheminement de carrière depuis l’obtention de votre diplôme?

 

J’ai toujours été déterminée à entreprendre une carrière dans la fonction publique – cette passion a été favorisée par ma participation au conseil des jeunes et au parlement des jeunes de la Colombie-Britannique de même qu’aux Cadets royaux de l’Armée canadienne. Durant ma deuxième année à l’université, j’ai pris la décision de m’enrôler dans les Forces canadiennes, m’acquittant ainsi de mon obligation envers notre pays et m’ouvrant de même à des possibilités professionnelles dans la fonction publique. Lorsque j’ai obtenu mon diplôme à McGill, je

savais déjà que ce domaine me convenait parfaitement. Depuis ce temps, j’ai occupé un emploi à temps plein dans l’unité de la Première réserve où mes responsabilités comprenaient notamment la supervision de la stratégie opérationnelle 2016-2017 pour le Groupe-compagnie d’intervention dans l’Arctique de même que la prestation des services de gestion financière et de soutien du personnel.

2. Comment intégrez-vous la géographie à votre travail?

 

Ce que j’ai retiré de plus utile de mes études en géographie, c’est la capacité de décomposer un problème complexe en parties distinctes et d’examiner chacune d’elles selon plusieurs points de vue. Notre domaine nous encourage souvent à examiner un problème dans la perspective des sciences humaines, des sciences sociales et des sciences naturelles, chacune nécessitant un état d’esprit différent pour trouver une solution. Que ce soit en réglant des problèmes logistiques pour une expédition dans l’Arctique, en coordonnant des ressources dans notre régiment ou en prenant part à une mission de formation, je suis toujours reconnaissante d’avoir été exposée à cette façon de penser.

De plus, mes travaux de cours lors de mes études autochtones m’ont aidée lorsque j’ai participé à une expédition dans l’Arctique l’hiver dernier. L’étude des coutumes des Inuits et de leurs relations dans l’écosystème environnant m’a appris comment interagir avec les gens durant notre séjour et m’a aidé à établir des relations étroites et durables.

 

3. En regardant en arrière, qu’auriez-vous fait différemment?

 

J’aurais commencé à chercher des possibilités de recherche tangibles beaucoup plus tôt – je considère que cela a été ma meilleure expérience d’apprentissage durant mes quatre années à McGill. La théorie et la pratique sont bien souvent deux bêtes différentes de sorte que la possibilité de m’impliquer directement grâce au travail sur le terrain m’a donné une longueur d’avance lorsque j’ai joint les Forces canadiennes à temps plein. Depuis ce temps, j’ai dû me rendre dans plusieurs régions éloignées pour la formation et les opérations et mon expérience de recherche antérieure dans des environnements similaires a grandement facilité mon processus d’acclimatation.

 

4. Avez-vous des conseils pour les étudiants qui désirent poursuivre une carrière satisfaisante en géographie?

 

Examinez toutes les ressources qui vous sont offertes et n’hésitez pas à poser des questions et à demander des conseils. Il est parfois facile de s’enliser et de perdre votre passion de vue – concentrez-vous sur les problèmes qui vous tiennent à coeur et consacrez vos efforts à les examiner en profondeur.

Je ne saurais trop insister sur l’importance du réseautage – vous ne savez jamais où une conversation peut vous mener. Le développement de la confiance pour faire appel aux chercheurs et aux professionnels que vous admirez est une compétence essentielle qui contribuera à votre développement personnel et à votre épanouissement professionnel.

Contactez-nous

L'Association Canadienne des Géographes


Tél: (613) 562-5208
Courriel: info@cag-acg.ca
Adresse​​​​​​: 
60 University Private, 

Pavillon Simard, Salle 031

Ottawa, ON  K1N 6N5

Connectez avec nous
  • facebook
  • Twitter
D'autres liens

© 2019 Canadian Association of Geographers/Association Canadienne des Géographes